dimanche 24 septembre 2017

Classic black leggins



Dans mon quotidien en maternelle, je suis souvent assise par terre, agenouillée à hauteur d'enfant, en tailleur, voir dans des positions pas possible quand on fait du yoga...

Tout cela pour vous expliquer qu'au niveau vestimentaire, le confort est de mise.

Exit les petites robes bien ajustées, les talons hauts et autres mignonneries.

Une des pièces maîtresse phare de ma garde de robe est le leggings puisqu'il me permet de porter jupes et robes en toute décence.

J'ai toujours été mitigée concernant la couture des basiques. J'en achète régulièrement et je les use généralement à la trame. Néanmoins je suis également attirée par l'idée du 100% home made... bref... entre les deux, j'ai des difficultés à choisir mon camp.

Et puis si on veut des motifs un peu sympas c'est quand même plus compliqué à trouver.

A la sortie de la collection automne/hiver 2016 d'Ottobre, je me suis laissée tentée par le magasine pour le patron du leggings qui a l'immense particularité de ne comporter que deux pièces.
Oui... la feignasse qui sommeille en moi a été séduite.

 Et bien la feignasse qui sommeille en moi est très heureuse de sa trouvaille. Il arrive au niveau de la taille naturelle et team petites jambes oblige, j'ai du enlever 5 cm en bas!!!
L'élastique est juste replié sur le bord et fini par un zigzag comme l'ourlet du bas. Autant dire que c'est plié en moins de 20 min.

Je l'ai réalisé en taille 40 mais sans ajouter de marges de couture (sans commentaires...) dans un joli jersey tout doux anthracite à pois trouvé à Saint Michel il y a des lustres.

Il faut juste que je modifie un peu la courbe au niveau de la cheville pour éviter ce petit flottement mais je crois que la patron est adopté pour l'usage que je souhaite en faire. J'émets néanmoins quelques doutes si des raccords de motifs horizontaux sont à réaliser.




Mes fesses en photo c'est cadeau

Le crash test a été validé sans jupe ou robe mais à vélo pour une jolie balade autour du lac.



Alors pour vous couture des basiques ou non?
Pour moi cela est en lien direct avec la réflexion de Clo sur les travers de la couture (par ici son nouveau blog).
C'est pas passionnant comme projet mais ça a le mérite d'être utile.
Dans la même idée, je couds aussi pour mon mini qui renouvelle sa garde robe plus vite que moi.
Mais surtout mon arme secrète, ce sont mes copines qui récupèrent beaucoup mes cousettes et du coup, je peux réalimenter mon armoire et continuer à assouvir mes pulsions sans trop me poser de questions.

samedi 23 septembre 2017

Givre

Voici bientôt un mois que la collection Automne/ Hiver de Deer and Doe est sortie. Elle est composée de la robe/top Givre en jersey, d'une réédition de la célèbre robe Bleuet (version smarties par ici) et de la jupe Azara.

Pour ma part, je n'ai acquis que Givre convaincue par son potentiel parfait patron de base.



Givre est un patron de robe/ Top très près du corps, on peut même dire carrément moulant. Il peut être cousu avec et sans empiècement (le décolleté est beaucoup plus important sans empiècement)  et avec ou sans manches. Autant dire que le nombre de variantes possibles pour ce patron est important. De plus, il est utilisable, pour le coup, en toutes saisons. Et je ne parle même pas des hackings possible en modifiant la jupe par exemple.


J'ai beaucoup apprécié la conception modulaire du patron qui fait que l'on peut mettre bord à bord les pièces du patron sans avoir à redécalquer pour les différentes versions. C'est très astucieux.

Comme d'habitude, le patronage est nickel et les repères coïncident parfaitement.

3 versions ont été cousues:

- robe sans empiècement dans un jersey léopard acheté au marché Saint Michel
- top avec empiècement jersey cerf / noir Dresowka
- robe avec empiècement gris/ noir en provenance du marché Saint Michel (gris) et Dresowka (noir) qui est l'inverse du modèle de présentation.

Pour les 3 versions, l'assemblage est réalisé à la surjeteuse et les finitions d'ourlet à la recouvreuse.
Le patron est d'une rapidité déconcertante à coudre.



Concernant le haut, j'ai eu une petite déception car j'ai mal plié mon tissu dans le dos et le raccord horizontal n'est pas nickel sur l'un des côtés. 

Cette robe léopard est sans doute ma version favorite.

 Comme je voulais absolument coudre une robe avec empiècement, j'ai opté pour deux unis en stock et je ne regrette pas. Cette pièce est un parfait petit basique très facile à accessoiriser.

J'essaie la couleur mais j'ai du mal, vraiment du mal... pourtant j'aime le tissu!!!



Ce qui m'a étonnée sur le patron c'est que l'empiècement des manches commence quelques centimètres plus loin que ceux du buste et pourtant... une fois portée l'alignement est parfait. IL n'y a pas à dire, le patronage c'est un métier!!!


Comme la version léopard est celle que je porte le plus, voici quelques associations avec des pièces de ma garde robe pour démontrer toute la polyvalence de cette robe en terme de look!!!

 





Voilà donc sans surprise, c'est un modèle que je recommande fortement.
Vous ai-je convaincu?

A très bientôt.



dimanche 17 septembre 2017

Le 504

Bonjour,

je suis très heureuse de vous présenter le 504 de dpstudio.

J'ai découvert cette marque de patrons l'an dernier lorsque je cherchais un patron de bombers. J'ai du mal à prendre mes repères dans la myriade de nouvelles marques de patrons mais celle-ci a su faire une différence par un style bien marqué et très décalé par rapport aux canons de mode. Les modèles sont un peu trop sophistiqués à mon goût pour que je les porte au quotidien mais résolument novateurs du point de vue du design avec tout un tas de petits détails qu'on ne retrouve nul part ailleurs.

Parmi toutes ces merveilles, le sweat 504 m'avait tapé dans l'oeil. Le côté asymétrique avec le détail du bord côte sur le milieu devant m'ont vraiment séduite.



Lorsque j'ai fait ma biblio sur le sujet, je me suis rendue compte avec étonnement qu'il avait été très peu cousu: une version très chic par Bee made en milano lurex qui a été raccourci sur l'arrière et une version dont l'encolure a été modifiée par Begonia Sews.

Le packaging est magnifique avec un véritable écrin qui renferme 2 planches de patrons et une gamme de montage. Pour ma part, c'est vraiment la première fois que j'ai l'impression de tenir un objet si précieux avec un patron.

Côté explications, je n'ai pas trouvé ça limpide. Certains détails sont illustrés comme de retourner le tube de bord côté pour finir les manches mais il n'est indiqué nul part qu'il faut assembler les deux pans de dos par exemple. Comme Bee Made et Begonia Sews, je n'ai d'ailleurs toujours pas compris comment se montaient les parmentures de la coulisse du bas. La barre était placée si haute que j'avoue avoir été un peu déçue sur cet aspect.


 

Le patron est coupé en T40 conformément au tableau des tailles mais un 38 aurait suffit car ça plisse un peu sur la poitrine.

 Il est composé d'un devant, deux pièces dos et 3 pièces pour chaque manche ainsi que du bord côte (4 morceaux). Tout s'emboîte parfaitement et les repères sont nombreux.

Mes tissus sont du molleton léger, une matière que j'adore coudre (clic). Je pense qu'un tissu plus fluide aurait été plus adapté à ce modèle car ceux-ci ont un peu de tenue ce qui alourdit le tombé.
Quoi qu'il en soit pour cette version, j'avais un coupon fleuri qui ne me permettait pas de coudre le patron en taille 40, j'ai du raccourcir le dos de 9 cm et rattraper la courbe aussi sur la pièce avant du coup hélas.


Les manches contrastantes se sont donc imposées d'elles mêmes, j'ai du couper la bande fleuri de la manche perpendiculairement au droit fil d'ailleurs.



Je me suis aussi arrangée avec la mercerie que j'avais en stock. J'ai donc posé une fermeture dentelle apparente en haut du dos et un élastique sur le bas du sweat en remplacement du cordon (et je ne suis pas fan des trucs qui pendouillent). Je risque de redéfaire cet élastique car je le trouve trop serré, le sweat remonte sur ma taille naturelle ce qui laisse le bas de mon dos à découvert... petit détail qui a tendance à m'agacer en bonne frileuse que le suis.



Fermeture dentelle apparente (pour info j'ai juste replié les surplus du zip pour une finition plus propre).



Coulisse d'élastique en ourlet simple à la recouvreuse et pas en double rentré comme indiqué sur la gamme de montage.

J'aime beaucoup le détail de la fermeture mais même avec l'encolure haute, ma tête passe sans l'ouvrir. Qu'on se le dise.



En conclusion?
Recommandrais-je le 504 à un ami?

Carrément, même si cette toile est tout à fait portable, j'espère récidiver dans une matière plus fluide mais chaude sans retoucher la courbe arrière mais peut-être en rallongeant un tout petit peu devant.
Comme je n'ai pas le précieux en stock cela devra attendre un peu pour cette saison.



A très bientôt

vendredi 21 juillet 2017

Débardeurs opération spéciale chutes

Voici le dernier opus de la garde robe de mini cousue en décembre pour les vacances à la Réunion.
Il s'agit des débardeurs Ottobre présentés ici.
Mon mini en raffole car ils n'ont pas de manches!!!



























Pour la version pingouin aperçue ici, je vous emmène vous balader aux alentours du village des Makes.
Il y est possible d'admirer une belle vue sur le cirque de Cilaos et de traverser une belle forêt de cryptomérias  joliment nommés "sapins créoles".






Pour la version avions de guerre (un immense bonheur d'avoir enfin terminé ce coupon....), ce sera une visite du côté du volcan ou tout du moins le premier cratère. La rando en elle même n'étant vraiment pas raisonnable avec un enfant de l'âge de mini.









Et me voici, avec cet article, en train de clore les archives des pièces photographiées non publiées.

Si le temps me permet, une présentation bretonne de la nageuse devrait voir le jour pour continuer de se balader un peu!!!





Short cyriel dernier opus

Me revoici (6 mois plus tard...) pour vous présenter le dernier short Cyriel (La maison Victor) de la série cousue à ... Noël!!!

Les deux premiers sont visibles ici et .

Celui-ci a été cousu dans les chutes du molleton utilisé pour une veste Lola.
Le modèle a été simplifié car le derrière ne possède pas d'empiècement.

Rien de neuf à signaler pour ce modèle déjà testé et approuvé!!!!

Quelques photos volées sur la côte-ouest.

Plage de l'Hermitage - Saint Gilles-les-bains

  Kelonia - Saint-Leu


 La fenêtre des Makes


 Vue sur le cirque de Cilaos


Forêt de cryptomerias



Il me reste une petite série de débardeurs et surtout quelques photos du volcan à partager. C'est d'actualité!!!


A très bientôt.


jeudi 20 juillet 2017

La mini marinière


Me revoilà pour vous présenter la mini marinière réalisé dans les chutes de celle de l'homme.


Elle a été réalisée la veille d'un événement d'école qui spécifiait une tenue à rayures... car oui les enfants de cordonniers sont souvent les plus mal chaussés...

Je me suis basée sur un T-shirt existant et j'ai recopié le patron pour ne pas avoir de surprise mais ma précision ne m'aidant pas, l'encolure est un tout petit peu serrée sans que ce soit le drame. C'est qu'il a une bonne tête!!!



Côté technique, rien de très neuf sous le soleil, c'est un T-shirt quoi!!! L'assemblage est fait à la surjeteuse et les finitions sont réalisées à la recouvreuse mais comme j'ai cousu cette pièce rapidement, ce n'est pas du tout parfait.




Il me restait quelques perroquets d'une planche déjà utilisée ici que j'ai réinvestis ici. Il m'en reste quelques uns, j'avais très envie d'un gilet dans cet esprit.




J'ai profité d'une visite dans la Mecque de la marinière à Quimper pour prendre quelques photos.









 On ne voit pas la fumée sortir de la tête pour comprendre comment ça peut fonctionner.

Je ne sais pas comment s'appelle cette machine mais elle sert à tisser la marinière.


Et voici les rouleaux de fin de série ou avec quelques défauts à la vente... saint Graal de la couturière.


Mais où est mini?

 Réconfort après ce moment fort en émotion...




 Sinon par ici, ça continue de grandir... la petite souris est encore venue nous visiter!!!


A bientôt, j'essaie de combler mon retard en publications....